Alliance des Nations du Consortium :: La fusion nucléaire
 
 
Alliance des Nations du Consortium
Forum de la N.D.C. (alliance du jeu Ogame, univers 24)

La fusion nucléaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Alliance des Nations du Consortium Index du Forum -> Partie privée -> Encyclopédie -> Technologies utilisées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Message Auteur
Répondre en citant

La fusion nucléaire

La fusion nucléaire (dite parfois thermonucléaire) est, avec la fission, l'un des deux principaux types de réactions nucléaires appliquées. Il ne faut pas confondre la fusion nucléaire avec la fusion du cœur d'un réacteur nucléaire qui est un accident nucléaire particulièrement redoutable. 
 
La fusion nucléaire est un processus où deux noyaux atomiques s'assemblent pour former un noyau plus lourd. La fusion de noyaux légers dégage d'énormes quantités d'énergie provenant de l'attraction entre les nucléons due à l'interaction forte (voir Énergie de liaison atomique). 
 
Cette réaction est à l'œuvre dans le Soleil et dans la plupart des étoiles de notre univers
 
Un intérêt de la fusion nucléaire est de pouvoir produire théoriquement beaucoup plus d'énergie, à masse de « combustible » égale, que la fission. De plus, les océans contiennent naturellement suffisamment de deutérium pour permettre d'alimenter en énergie la planète pendant quelques centaines de millénaires. 
 
Les produits de la fusion eux-mêmes (principalement de l'hélium 4) ne sont pas radioactifs, mais lorsque la réaction utilisée émet des neutrons rapides, ces derniers peuvent en revanche transformer les noyaux qui les capturent en isotopes pouvant l'être. 
 
En dépit des travaux de recherche réalisés dans le monde entier dans les années 1950, aucune application industrielle de la fusion à la production d'énergie n'a encore abouti, en dehors du domaine militaire avec la bombe H. Il en existe cependant quelques autres usages moins médiatisés, comme les générateurs de neutrons utilisés notamment pour la détection des explosifs. 

 
Une réaction de fusion nucléaire nécessite que deux noyaux atomiques s'interpénètrent. Il faut pour cela que les noyaux surmontent la répulsion due à leurs charges électriques toutes deux positives (phénomène dit de barrière coulombienne). Si l'on appliquait uniquement les lois de la mécanique classique, la probabilité d'obtenir la fusion des noyaux serait très faible, en raison de l'énergie cinétique (correspondant à l'agitation thermique) extrêmement élevée nécessaire au franchissement de la barrière. Cependant, la mécanique quantique prévoit, ce qui se vérifie en pratique, que la barrière coulombienne peut également être franchie par effet tunnel, à des énergies plus faibles. 
 
Les énergies nécessaires à la fusion restent très élevées, correspondant à des températures de plusieurs dizaines ou même centaines de millions de degrés selon la nature des noyaux (voir plus bas : Plasmas de fusion). Au sein du soleil par exemple, la fusion de l'hydrogène, qui aboutit, par étapes, à produire de l'hélium s'effectue à des températures de l'ordre de 15 millions de Kelvin, mais suivant des schémas de réaction différents de ceux étudiés pour la production d'énergie de fusion sur Terre. Dans certaines étoiles plus massives, des températures plus élevées permettent la fusion de noyaux plus lourds. 
 
Lorsque de petits noyaux fusionnent, le noyau résultant se retrouve dans un état instable et doit revenir à un état stable d'énergie plus faible, en éjectant une ou plusieurs particules (photon, neutron, proton, noyau d'hélium, selon le type de réaction), l'énergie excédentaire se répartit entre le noyau et les particules émises, sous forme d'énergie cinétique. Pour que la fusion soit énergétiquement rentable, il est nécessaire que l'énergie produite soit supérieure à l'énergie consommée pour l'entretien des réactions et par pertes thermiques vers le milieu extérieur. Dans les réacteurs à fusion, il faut ainsi éviter tout contact entre le milieu de réaction et les matériaux de l'environnement, ce que l'on réalise par un confinement immatériel. 
 
Dans les cas où aucun état à peu près stable n'existe, il peut être impossible de provoquer la fusion de deux noyaux (exemple : 4He + 4He). 
 
Les réactions de fusion qui dégagent le plus d'énergie sont celles qui impliquent les noyaux les plus légers. Ainsi les noyaux de deutérium (un proton et un neutron) et de tritium (un proton et deux neutrons) sont impliqués dans les réactions suivantes : 
 
Ce sont ces réactions qui sont les plus étudiées en laboratoire lors d'expériences de fusion contrôlée. 

 
Si la fusion a pu être utilisée dans le domaine militaire avec les bombes H, il n'existe pas encore d'application civile de la fusion pour la production d'électricité. Seuls des prototypes d'étude ont pu être construits actuellement. 

 
Après la décision prise en 2006 d'implanter le projet ITER en France, plusieurs institutions françaises d'enseignement supérieur se sont jointes de façon à ouvrir une spécialité de master « sciences de la fusion »[2]. Cette formation vise à former les futurs scientifiques et ingénieurs, français ou étrangers, qui souhaitent s'investir dans les programmes tant nationaux que privés concernant les recherches sur l’énergie et la fusion, en particulier dans l'exploitation scientifique et technique de grands équipements associés. La formation se fait au travers de trois parcours : deux portent essentiellement sur la physique de la fusion, soit par confinement magnétique, soit par confinement inertiel ; un troisième parcours est à contenu plus technologique. 
 
Dix établissements, répartis sur quatre sites du territoire français, sont cohabilités pour délivrer ce diplôme, avec des enseignements qui ont lieu en parallèle dans ces sites et lors de regroupement des étudiants à Cadarache et Bordeaux : Universités d'Aix-Marseille et INSTN en région PACA, Université Bordeaux 1 en Aquitaine, Université Nancy I, INPL en Lorraine et Université Paris 6, Université Paris Sud 11, École polytechnique, INSTN pour l'Île de France. En plus de l'Ecole Polytechnique, cinq écoles d'ingénieur sont également associées : Supelec, Supoptique, l'École centrale Paris, l'ENSAM, l'École centrale de Marseille

 

 


_________________
Quand le dernier arbre sera abattu, La dernière rivière empoisonnée, Le dernier poisson pêché, Alors vous découvrirez Que l’argent ne se mange pas...


MessagePosté le: Sam 12 Juil - 23:24 (2008)
Ypsen
Haut Commandant

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2008
Messages: 86
MSN
Revenir en haut

Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?


MessagePosté le: Sam 12 Juil - 23:24 (2008)
Publicité





Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Alliance des Nations du Consortium Index du Forum -> Partie privée -> Encyclopédie -> Technologies utilisées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
jasidogdotcom template v.1.0.1 © jasidog.com
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by Jasidog Template by Jasidog